1e semaine août 2006

08/08/06 seul Nom ....

Jésus-Christ. Ce n’est pas une plaisanterie si ce seul nom est donné à l’humanité pour son salut.

C’est pourquoi il ne suffit pas d’être chrétien car toutes les religions sont concernées dans l’épreuve temporelle et spirituelle qui est proposée.....

09/08/06 degrés mystiques .....

Il y a 36000 degrés dans les manifestations mystiques. Le plus élevé qui ne peut nous parvenir que par le témoignage de saints, eux-mêmes témoins de l’expérience d’un rare mystique (ou unique comme celui des évangiles).... Ce sera la ténèbre des ténèbres dont la seule évocation en parole semblait elle-même parfaitement inadéquate sinon un blasphème à Angèle de Foligno secondée par un témoin lui-même d’une rare sainteté ( frère Arnaud) , jouissance en dehors de toute jouissance mystique ou non-mystique, touche de la jouissance éternelle qui n’a rien à voir avec ce qui est connaissable ici-bas. Tout à fait en dehors de cette évocation " blasphématoire", il y a toutes les manifestations concrètes de toutes échelles entre elles-mêmes qui dépassent l’entendement humain: miracles, lévitations, stigmates, dédoublements, suintements inexpliquées, anorexies suffisantes à elles-mêmes, etc ... aux quelles il faut nécessairement ajouter ce qu’il y a de plus commun à l’être humain, c’est à dire les INTUITIONS religieuses, artistiques, scientifiques , etc.... à la fois des mystiques (ceux qui en ont le sentiment de dépendance) comme des non-mystiques (ceux qui n’en reconnaissent pas la dépendance).... Mais tous ces phénomènes mystiques du plus grand au plus petit n’ont qu’un seul but, celui de nous rappeler une réalité qui est la nôtre après la mort temporelle, elle-même du reste manifestation béante à la fois mystique et non-mystique. Cette réalité de l’après-vie terrestre doit être normalement concept de foi, puisque, sauf la résurrection du Christ 40 jours sur terre, elle n’a aucune représentation possible avec celle présente. C’est pourquoi les manifestations mystiques effectives (cf. Marthe Robin, etc...) gardent un caractère spécifique diversement accepté par chacun, allant de la simple crédulité jusqu’à l’irritation extrême en passant par la droite doctrine ......

10/08/06 sur terre et au ciel ....

Sur terre le corps du Christ n’est que souffrance, au ciel que surérogation de jouissance due à la fidélité temporelle des âmes.... Pour que la plénitude des temps de l’Église et des âmes, préparatoire à la dureté de l’épreuve de foi des derniers temps, puisse voir le jour rapidement et aller à son achèvement, nous livrer à Jésus avec le coeur douloureux et immaculé de Marie. Il faut le faire selon ce que nous sommes dans SON humiliation et la mortification qui nous est due .....

11/08/06 ossature ....

L’humilité de DIEU confortée par SA douceur est l’ossature temporelle de toutes choses et l’Amour en est la chair. C’est ce qui a voulu être dit dans le journal du 04/07/06( http://www.f-v-m.net/delayefvmjour/juillet6a.htm) , la souffrance en étant le lien. ... Il faut bien comprendre que d’une part l’être humain, sans exception, est viscéralement noyé dans l’orgueil ( de vanité, de sensualité de cupidité) depuis la faute originelle (journal 25/12/05 http://www.f-v-m.net/delayefvmjour/decembre5d.htm) et donc dans l’abandon de son état général moral d’humiliation qui était la copie de celui temporel de DIEU où la douleur et la mort ne faisait pas question. D’autre part pour retrouver, en remettant la souffrance et la mort à leur place, cet état primitif après lequel toutes les religions courent ( et que Jésus-Christ révèle en tant que Messie: DIEU humble et doux en SON centre) il est nécessaire pour tous de vivre une voie humaine vertueuse l’incluant qui est l’Amour pour les chrétiens ( la voie la plus parfaite puisque celle du DIEU du juif Jésus) mais à laquelle d’autres religions ont donné des directions variées ( obéissance Israélite, adoration Musulmane, Compassion Bouddhiste, etc....). Car l’humilité Divine, ossature du monde qui se place, de nature, la dernière, ne peut être abordée de front d’autant qu’elle est handicapée par la blessure, sensibilisée à la douleur et à la mort, d’orgueil originel de l’homme. Du reste on ne peut considérer dans une créature vivante d’abord le squelette, ni toucher directement aux nerfs. Toutefois les progrès des connaissances modernes y incitent à le faire peu à peu comme il m’a été donné .....

Aux âmes faibles le Christ mesure les épreuves. Cela ne veut pas dire qu’elles sont moins aimées car DIEU n’a qu’un amour. Cela ne veut pas dire non plus qu’elles ne peuvent pas travailler, selon leur échelle, comme les âmes fortes au salut du monde et de ceux qui les entourent. Du reste les arcanes du chemin sont les mêmes pour tous. Tout est dans l’union à DIEU. Et sachant que sur terre le Christ n’est que souffrance, elles ne peuvent que souffrir de ne pas souffrir encore que SA joie pacifique du ciel rejaillisse, comme pour tous SES fidèles, sur elles.

12/08/06 la dernière voie ....

Suite à la proposition de philosophie métaphysique du Principe de Contradiction Moral faite dans ce site (www.f-v-m.net) comme fin dernière conditionnelle il est apparu qu’une vérification expérimentale, extrêmement bénéfique mais sous condition, pouvait en découler. Le mode mathématique qui en a été évoqué précisément au journal du 11/05/06 (http://www.f-v-m.net/delayefvmjour/mai6b.htm) introduit donc en science un "Principe de Moralité" mais avec la possibilité d’une inversion radicale programmant la fin des temps. Cependant qui dit l’insertion de la morale dans la démarche de l’esprit qu’est la métaphysique comme dans la démarche de la raison qu’est la science, programme une toute autre option qui de fait est unitaire. C’est l’entrée dans l’option mystique, la mystique liant le spirituel et le rationnel. Il faut donc prendre en compte toutes les positions de la mystique esquissées au journal du 09/08/06 et cela malgré les réactions vivement sensibles et violemment contraires de l’humanité. Rien que d’en avoir conscience incite, en remerciant le Ciel, à se cacher derrière sa propre incapacité, bien qu’il ne soit pas possible de se taire ....

 

13/08/06 certitude ....

...... Il est certain que nous avons besoin dans le choix de l’option mystique comme dernière voie de l’humanité d’une sécurité de direction, d’une voie rigoureusement droite au milieu de toute la profusion des réalités mystiques. Il n’y a qu’un appui dans la foi du Christ qui doit être celle du monde. C’est la promesse de pérennité spirituelle faite à la succession de l’apôtre Pierre qui a donné naissance à l’Église catholique apostolique devenue Romaine. Sans cette certitude il n’y aurait aucune possibilité de la succession de la révélation d’un DIEU humilié, humble et doux en SON centre. Elle est trop contraire à la nature révoltée, devenue ainsi depuis peut-être seulement 7000 ans, de l’être humain.... C’est cette révélation, du coeur humble de DIEU qui est le fondement messianique de cette Église, bien qu’elle emploie bien sûr l’Amour, enseigné et vécu aussi par Jésus-Christ, comme véhicule premier de la même façon que d’autres religions en emploie de divers. Mais Elle n’est pas avant tout une religion, sinon d’abord le témoin de la réalité unique du Messie. Par promesse Divine Elle le restera jusqu’à la fin des temps. Insérée dans une foule pécheresse, à tous les niveaux, qui peut bafouer par sa nature propre ce fondement, en Elle-Même Elle est Sainte et l’enseignement de son fondement inébranlable par le baptême, notamment dans les sacrements d’Eucharistie et de pénitence. C’est pourquoi, même si l’évidence devait être condamnée par Elle, nous devrons nous incliner, car, nous, nous n’avons pas tous les tenants et aboutissants spirituels (ou même d’expérience humaine) qu’Elle seule possède. Mais de nos jours un savant mettant au jour les preuves eschatologiques du "moteur à ion" ( pour lui donner le premier nom publié dans la presse internationale) saurait-il le faire comme Galilée, moralement évidemment, a su le faire à son époque?... Aussi les enfants-de-rien de toutes religions ont-ils plus que quiconque à laisser vivre Jésus (notionnellement ou non) droitement en eux ......

14/08/06 enfance ....

Dans l’enfance spirituelle on doit bien sûr chercher la vérité à travers les consolations du sentiment religieux. Ce serait une faute de ne pas le faire mais s’en serait une plus grande que de se fixer à travers elles. De même que si l’enfance spirituelle est refusée ou avait été accordée ce serait une faute de ne pas persévérer dans la nuit de la foi. En effet la seule chose qui compte est l’humilité de la persévérance dans la foi associée à l’attention charitable au prochain. Notre époque n’est pas encouragée dans cette voie qui ne considère la foi qu’à travers le sentiment. Donc ceux à qui est accordée la sensibilité religieuse ont une responsabilité d’autant plus grande de vivre l’humiliation Divine et la mortification débitrice dans la charité ........

Mais le temps de plénitude où l’humanité entière croyante et prospérante remplira les espaces sidéraux ...faut-il l’appeler de tous ses voeux...? ne durera-t-il que 1000 ans?... N’est-ce qu’une image de durée de l’apocalypse de St Jean?... ou faut-il craindre l’atrocité du dernier temps de l’univers qui suivra, bien que le Christ dise à SES fidèles d’y relever la tête? ..... Tel est le poids des prémonitions à porter bien que ce qui demeure et demeurera toujours réside dans le travail prenant de la vie éternelle des âmes.... Là, oubliant tout, en Christ plus on souffre plus on sert. Car l’univers est une magnifique gestation mais un fantastique enfantement .... Jésus réalise ......

15/08/06 victoire ....

Vraiment où irions-nous donc, dans notre liberté, nous le néant à la fois continuellement révolté et ingrat sinon dans l’abîme douloureux sans fond de l’humilité et la douceur du Centre Divin de l’Amour et de toute autre voie droite.... Aussi ce qui compte demeure la fidélité en Christ aux petites choses de tous les jours. C’est à LUI la victoire et non à nous malgré toutes les tentations dont nous sommes entourées. Le manteau à partager qui nous entoure est spirituel avant tout ....

3e semaine août 2006